Nous fabriquons vos supports de communications
 (+33) 02 99 38 10 47

Drapeau du monde sur Mars

Je m’appelle Alexandre, j’ai 32 ans et aujourd’hui, 18 mars 2078, je m’apprête à faire le plus grand voyage que l’humanité ne puisse imaginer. Je n’en reviens toujours pas de la chance que j’ai. Quand on m’a annoncé la nouvelle, je n’y croyais pas. En plus, étant le plus jeune de l’expédition, c’est à moi que va revenir l’honneur de planter le drapeau.

 

Le premier drapeau sur Mars

imgEt dire que j’ai rêvé de ça toute ma vie ! Ah oui, il faudrait peut être que je vous en dise un peu plus. Dans quelques heures trois autres personnes et moi, ainsi que mon fameux drapeau, allons embarquer dans une fusée nouvelle génération afin de nous rendre sur la planète Mars.

Impossible me direz vous ? Et bien non, c’est tout à fait sérieux. Je vous signale qu’on est quand même en 2078. Les progrès scientifiques et astronomiques ont été considérable au cours de ce siècle. Rien à voir avec la toute première expédition sur la lune ! Sauf le drapeau peut-être. Quoi que si, le motif ne sera pas pareil.

 

   Après la lune, un drapeau sur Mars

Enfin, c’est quand même cette expédition de juillet 1969 qui m’a donné envie d’être astronaute. Je devais avoir dans les neuf ans quand on a célébré le centenaire de la conquête de l’homme sur la lune. Et c’est avec beaucoup d’émotion que j’ai vu les premiers pas d’Armstrong ainsi que son émouvant planté de drapeau.

Et c’est grâce à cela qu’aujourd’hui, je m’embarque vers Mars. Et c’est un voyage international qui se prépare. Avec moi, un américain, un russe et une japonaise. Et oui, pas de discrimination. Car aujourd’hui, à notre époque, nous avons la chance d’avoir un monde à peu près stable. D’ailleurs le drapeau que nous emmenons est le pavillon du monde.

 

     Le décollage

C’est en me souvenant des événements de ces dernières années que je m’apprête enfin à embarquer, mon drapeau bien serré dans mes bras. Je regarde mes partenaires. Ils ont l’air autant impatient et terrifié que moi. Nous nous installons dans la cabine et, après de dernières minutes insoutenables, le lancement est donné.

S’en suivent les inévitables secousses du départ mais après quelques instants nous pouvons mieux bouger et nous nous rendons alors à la cabine de pilotage. Là, un spectacle merveilleux s’offre à nous. La Terre, vu de l’espace est merveilleuse.

Plus tard, nous passons aux alentours de la Lune, et j’ai une pensée pour ces hommes qui ont foulé son sol une centaine d’années plus tôt et où, peut être, le premier drapeau à avoir jamais été dans l’espace se trouve toujours.

Après plusieurs jours de voyage, nous nous approchons de plus en plus de la planète rouge et, bien qu’elle soit plus petite que la Terre, ses abords n’en restent pas moins impressionnants. A présent, très peu de temps nous sépare, moi, mes compagnonsdont et mon drapeau, de cette planète qui pour quelques instants encore, reste inconnue à l’homme.

 

     Levée de drapeau sur Mars

Après tant d’attente nous arrivons. Je me prépare enfin à fouler le sol martien en compagnie du drapeau que j'aurai bientôt l'honneur de "planter" sur le sol martien. L’instant est solennel, je retiens mon souffle lorsque les portes de la fusée s’ouvrent. Et là c’est, comment dire, irréel... Pas un bruit, pas un souffle, autour de nous se tiennent canyons et volcans et la couleur de ces paysages ocre rouge est saisissante.

 

     Les premiers pas...

Je descends de la fusée accompagné de mon drapeau, comptant les derniers échelons qui me séparent de Mars.

Alors, le miracle se produit : je fais les premiers pas de l’histoire de l’humanité sur Mars. Et c’est la gorge nouée par l’émotion que je plante, sur le sol martien, le drapeau du monde.

Parasols personnalisésxx

CARACTERISTIQUES PRODUITS

Je m’appelle Alexandre, j’ai 32 ans et aujourd’hui, 18 mars 2078, je m’apprête à faire le plus grand voyage que l’humanité ne puisse imaginer. Je n’en reviens toujours pas de la chance que j’ai. Quand on m’a annoncé la nouvelle, je n’y croyais pas. En plus, étant le plus jeune de l’expédition, c’est à moi que va revenir l’honneur de planter le drapeau.

 

Le premier drapeau sur Mars

imgEt dire que j’ai rêvé de ça toute ma vie ! Ah oui, il faudrait peut être que je vous en dise un peu plus. Dans quelques heures trois autres personnes et moi, ainsi que mon fameux drapeau, allons embarquer dans une fusée nouvelle génération afin de nous rendre sur la planète Mars.

Impossible me direz vous ? Et bien non, c’est tout à fait sérieux. Je vous signale qu’on est quand même en 2078. Les progrès scientifiques et astronomiques ont été considérable au cours de ce siècle. Rien à voir avec la toute première expédition sur la lune ! Sauf le drapeau peut-être. Quoi que si, le motif ne sera pas pareil.

 

   Après la lune, un drapeau sur Mars

Enfin, c’est quand même cette expédition de juillet 1969 qui m’a donné envie d’être astronaute. Je devais avoir dans les neuf ans quand on a célébré le centenaire de la conquête de l’homme sur la lune. Et c’est avec beaucoup d’émotion que j’ai vu les premiers pas d’Armstrong ainsi que son émouvant planté de drapeau.

Et c’est grâce à cela qu’aujourd’hui, je m’embarque vers Mars. Et c’est un voyage international qui se prépare. Avec moi, un américain, un russe et une japonaise. Et oui, pas de discrimination. Car aujourd’hui, à notre époque, nous avons la chance d’avoir un monde à peu près stable. D’ailleurs le drapeau que nous emmenons est le pavillon du monde.

 

     Le décollage

C’est en me souvenant des événements de ces dernières années que je m’apprête enfin à embarquer, mon drapeau bien serré dans mes bras. Je regarde mes partenaires. Ils ont l’air autant impatient et terrifié que moi. Nous nous installons dans la cabine et, après de dernières minutes insoutenables, le lancement est donné.

S’en suivent les inévitables secousses du départ mais après quelques instants nous pouvons mieux bouger et nous nous rendons alors à la cabine de pilotage. Là, un spectacle merveilleux s’offre à nous. La Terre, vu de l’espace est merveilleuse.

Plus tard, nous passons aux alentours de la Lune, et j’ai une pensée pour ces hommes qui ont foulé son sol une centaine d’années plus tôt et où, peut être, le premier drapeau à avoir jamais été dans l’espace se trouve toujours.

Après plusieurs jours de voyage, nous nous approchons de plus en plus de la planète rouge et, bien qu’elle soit plus petite que la Terre, ses abords n’en restent pas moins impressionnants. A présent, très peu de temps nous sépare, moi, mes compagnonsdont et mon drapeau, de cette planète qui pour quelques instants encore, reste inconnue à l’homme.

 

     Levée de drapeau sur Mars

Après tant d’attente nous arrivons. Je me prépare enfin à fouler le sol martien en compagnie du drapeau que j'aurai bientôt l'honneur de "planter" sur le sol martien. L’instant est solennel, je retiens mon souffle lorsque les portes de la fusée s’ouvrent. Et là c’est, comment dire, irréel... Pas un bruit, pas un souffle, autour de nous se tiennent canyons et volcans et la couleur de ces paysages ocre rouge est saisissante.

 

     Les premiers pas...

Je descends de la fusée accompagné de mon drapeau, comptant les derniers échelons qui me séparent de Mars.

Alors, le miracle se produit : je fais les premiers pas de l’histoire de l’humanité sur Mars. Et c’est la gorge nouée par l’émotion que je plante, sur le sol martien, le drapeau du monde.