Nous fabriquons vos supports de communications
 (+33) 02 99 38 10 47

Drapeaux de course

Pour chaque course, qu’il s’agisse de motos ou de voitures, il existe un moyen de communiquer avec les pilotes. Il s’agit des drapeaux. Et bien que maintenant, les concurrents disposent d’équipements radio qui leurs permettent d’être en contact avec leur écurie, son usage reste incontournable.

 

Drapeaux sur le circuit

Cependant, pour les non-initiés, il n’est pas toujours évident de comprendre la signification des différents drapeaux utilisés et surtout de savoir à quel moment ils vont servir. Voici donc une petite mise à niveau.

Signification

On compte en général 8 voir 10 drapeaux. La plupart ne comportent qu’une seule couleur à savoir le bleu, le jaune, le vert, le blanc, le rouge et le noir. D’autres sont bicolores : le rouge et jaune, rayé à la verticale et le traditionnel damier noir et blanc. Enfin, les moins connus sont le noir à rond orange et le bleu et blanc en diagonale.

Le jaune annonce un danger sur la piste, comme par exemple des débris ou une voiture arrêtée. Il est agité au début de cette zone où les candidats sont tenus de ralentir et ne peuvent se dépasser.

Pour indiquer la fin de la zone de danger, les drapeaux verts sont agités. Il peut aussi arriver qu’il y ai un véhicule lent sur la piste comme une ambulance ou une voiture de service. Dans ce cas on en agite un de couleur blanche.

Dans le cas où la piste est impraticable du fait d’un accident grave, d’un pilote blessé… on se sert alors du rouge. Celui-ci annonce l’arrêt immédiat de la course. Les pilotes doivent alors se rendrent à leur stand. Ils pourront ensuite rejoindre la ligne de départ lorsque la piste sera sécurisée.

Les drapeaux rayés jaune et rouge signalisent une piste glissante, le plus souvent dû à une fuite d’huile. La conduite doit donc restée prudente.

Drapeaux moins connus

Les bleus signifient au véhicule à qu’ils sont brandis qu’un autre, plus rapide, est en passe de le doubler. Il doit alors le laisser passer sans encombre.

Si le pilote qui doit être dépassé a une conduite dangereuse, on peut très bien utiliser les drapeaux noir. Ceux-ci indiquent une conduite dangereuse ainsi qu’une infraction au règlement. Le conducteur doit alors rejoindre son stand et s’arrêter pour les trois tours qui suivent en guise de sanction.

Avant d’être sanctionné, le concurrent a pu recevoir un avertissement avec les drapeaux noirs et blanc en diagonale qui indiquent une conduite anti-sportive. Au contraire, un noir à rond orange indique au pilote qu’il a un problème de mécanique sur son véhicule. Il doit donc se rendre au plus vite afin de faire les réparations et, ainsi éviter de se mettre de danger.

 

Les plus célèbres

Les plus célèbres sont sans nul doute ceuxi à damiers. Brandis devant chaque véhicule qui franchit la ligne d’arrivée, ils marquent la fin de la course. Auparavant, le gagnant se réservait le droit de prendre ces drapeaux pour faire un tour d’honneur avec mais cette pratique fut abolie en formule 1 par mesure de sécurité.

Echiquiers en guise de drapeaux

Mais au fait, pourquoi est il à damiers ? Tout simplement car lors d’une des premières éditions des 24 heures du Mans, le commissaire de piste chargé de l'agiter à la fin de la course jouait aux échecs avec un ami en attendant le dernier tour. A la fin de la course, pris de court et ne savant plus queldrapeaux brandir, il utilisa… son échiquier

Parasols personnalisésxx

CARACTERISTIQUES PRODUITS

Pour chaque course, qu’il s’agisse de motos ou de voitures, il existe un moyen de communiquer avec les pilotes. Il s’agit des drapeaux. Et bien que maintenant, les concurrents disposent d’équipements radio qui leurs permettent d’être en contact avec leur écurie, son usage reste incontournable.

 

Drapeaux sur le circuit

Cependant, pour les non-initiés, il n’est pas toujours évident de comprendre la signification des différents drapeaux utilisés et surtout de savoir à quel moment ils vont servir. Voici donc une petite mise à niveau.

Signification

On compte en général 8 voir 10 drapeaux. La plupart ne comportent qu’une seule couleur à savoir le bleu, le jaune, le vert, le blanc, le rouge et le noir. D’autres sont bicolores : le rouge et jaune, rayé à la verticale et le traditionnel damier noir et blanc. Enfin, les moins connus sont le noir à rond orange et le bleu et blanc en diagonale.

Le jaune annonce un danger sur la piste, comme par exemple des débris ou une voiture arrêtée. Il est agité au début de cette zone où les candidats sont tenus de ralentir et ne peuvent se dépasser.

Pour indiquer la fin de la zone de danger, les drapeaux verts sont agités. Il peut aussi arriver qu’il y ai un véhicule lent sur la piste comme une ambulance ou une voiture de service. Dans ce cas on en agite un de couleur blanche.

Dans le cas où la piste est impraticable du fait d’un accident grave, d’un pilote blessé… on se sert alors du rouge. Celui-ci annonce l’arrêt immédiat de la course. Les pilotes doivent alors se rendrent à leur stand. Ils pourront ensuite rejoindre la ligne de départ lorsque la piste sera sécurisée.

Les drapeaux rayés jaune et rouge signalisent une piste glissante, le plus souvent dû à une fuite d’huile. La conduite doit donc restée prudente.

Drapeaux moins connus

Les bleus signifient au véhicule à qu’ils sont brandis qu’un autre, plus rapide, est en passe de le doubler. Il doit alors le laisser passer sans encombre.

Si le pilote qui doit être dépassé a une conduite dangereuse, on peut très bien utiliser les drapeaux noir. Ceux-ci indiquent une conduite dangereuse ainsi qu’une infraction au règlement. Le conducteur doit alors rejoindre son stand et s’arrêter pour les trois tours qui suivent en guise de sanction.

Avant d’être sanctionné, le concurrent a pu recevoir un avertissement avec les drapeaux noirs et blanc en diagonale qui indiquent une conduite anti-sportive. Au contraire, un noir à rond orange indique au pilote qu’il a un problème de mécanique sur son véhicule. Il doit donc se rendre au plus vite afin de faire les réparations et, ainsi éviter de se mettre de danger.

 

Les plus célèbres

Les plus célèbres sont sans nul doute ceuxi à damiers. Brandis devant chaque véhicule qui franchit la ligne d’arrivée, ils marquent la fin de la course. Auparavant, le gagnant se réservait le droit de prendre ces drapeaux pour faire un tour d’honneur avec mais cette pratique fut abolie en formule 1 par mesure de sécurité.

Echiquiers en guise de drapeaux

Mais au fait, pourquoi est il à damiers ? Tout simplement car lors d’une des premières éditions des 24 heures du Mans, le commissaire de piste chargé de l'agiter à la fin de la course jouait aux échecs avec un ami en attendant le dernier tour. A la fin de la course, pris de court et ne savant plus queldrapeaux brandir, il utilisa… son échiquier