Nous fabriquons vos supports de communications
 (+33) 02 99 38 10 47

Appel sous les drapeaux

C'est en 1798 que la loi Jourdan institue la conscription, à savoir l'appel annuel sous les drapeauxdes jeunes gens ayant atteint l'âge légal pour effectuer leur service militaire.

Deux siècles plus tard, la loi de 1997 ne supprime pas la conscription mais suspend l'appel sous lesdrapeaux de tous les français nés après le 31 décembre 1978 et ceux rattachés aux mêmes classes de recensement, dans un projet général de réforme de la Défense.

Cette réforme repose sur trois axes : le passage à une armée de métier, la restructuration des industries d'armement et l'abandon du service militaire obligatoire, de façon à moderniser l'armée et à en limiter le coût.

Dès lors, se pose la question du remplacement du service militaire par une autre forme de service national. C'est ainsi que naît le parcours de citoyenneté.

 

Le parcours de citoyenneté

Depuis la suspension de l'appel sous les drapeaux, en 1997, tous les jeunes, garçons et filles, doivent respecter ce parcours mis en oeuvre par le ministère de la Défense, le ministère de l'Education et les mairies. Il est constitué de trois étapes obligatoires

L'enseignement à l'école

Cet enseignement est dispensé en classe de 3ème et de 1ère par les professeurs d'histoire/géographie. Il s'agit de sensibiliser les jeunes au devoir de défense, à la connaissance des règles de citoyenneté, à la compréhension des valeurs de la République, au respect des symboles, tels que les drapeaux.

Drapeaux, principes et réalités de la défense

C'est une véritable réflexion sur la politique de défense, les conditions de la sécurité et la diversification des menaces dans le monde d'aujourd'hui. C'est ainsi que la loi de 1997, bien que suspendant l'appel sous les drapeaux, ne prive pas les jeunes français de la connaissance des principes et des réalités de la défense.

Un effort considérable d'information et d'animation est fait pour permettre aux enseignants d'accomplir cette tâche passionnante et nécessaire. Ces mêmes professeurs sont aussi tenus d'avertir leurs élèves de l'obligation, à partir de 16 ans de se faire recenser.

 

Recensement et drapeaux

Le recensement permet la conscription : en cas de menace, seul le rétablissement de l'appel sous les drapeaux permettrait d'atteindre les effectifs indispensables à la défense de la nation, en ajoutant aux militaires professionnels, les volontaires et les réservistes. Ce recensement est obligatoire pour tous, garçons et filles, dès l'âge de 16 ans ou dans les 3 mois qui suivent, à la mairie du domicile. Il suffit de se munir des justificatifs indiquant son identité, sa situation familiale et son domicile.

Le recensement

Une attestation de recensement est alors remise, accompagnée d'une brochure détaillant les droits et les devoirs du citoyen français. Cette attestation est indispensable pour se présenter à tout examen : baccalauréat, permis de conduire...et nécessaire pour s'inscrire sur les listes électorales.

La journée sous les drapeaux

Les jeunes sont donc peut-être encore mieux répertoriés aujourd'hui qu'ils ne l'étaient du temps de l'appel sous les drapeaux obligatoire. A ce recensement, s'ajoute une convocation à une journée obligatoire.

Parasols personnalisésxx

CARACTERISTIQUES PRODUITS

C'est en 1798 que la loi Jourdan institue la conscription, à savoir l'appel annuel sous les drapeauxdes jeunes gens ayant atteint l'âge légal pour effectuer leur service militaire.

Deux siècles plus tard, la loi de 1997 ne supprime pas la conscription mais suspend l'appel sous lesdrapeaux de tous les français nés après le 31 décembre 1978 et ceux rattachés aux mêmes classes de recensement, dans un projet général de réforme de la Défense.

Cette réforme repose sur trois axes : le passage à une armée de métier, la restructuration des industries d'armement et l'abandon du service militaire obligatoire, de façon à moderniser l'armée et à en limiter le coût.

Dès lors, se pose la question du remplacement du service militaire par une autre forme de service national. C'est ainsi que naît le parcours de citoyenneté.

 

Le parcours de citoyenneté

Depuis la suspension de l'appel sous les drapeaux, en 1997, tous les jeunes, garçons et filles, doivent respecter ce parcours mis en oeuvre par le ministère de la Défense, le ministère de l'Education et les mairies. Il est constitué de trois étapes obligatoires

L'enseignement à l'école

Cet enseignement est dispensé en classe de 3ème et de 1ère par les professeurs d'histoire/géographie. Il s'agit de sensibiliser les jeunes au devoir de défense, à la connaissance des règles de citoyenneté, à la compréhension des valeurs de la République, au respect des symboles, tels que les drapeaux.

Drapeaux, principes et réalités de la défense

C'est une véritable réflexion sur la politique de défense, les conditions de la sécurité et la diversification des menaces dans le monde d'aujourd'hui. C'est ainsi que la loi de 1997, bien que suspendant l'appel sous les drapeaux, ne prive pas les jeunes français de la connaissance des principes et des réalités de la défense.

Un effort considérable d'information et d'animation est fait pour permettre aux enseignants d'accomplir cette tâche passionnante et nécessaire. Ces mêmes professeurs sont aussi tenus d'avertir leurs élèves de l'obligation, à partir de 16 ans de se faire recenser.

 

Recensement et drapeaux

Le recensement permet la conscription : en cas de menace, seul le rétablissement de l'appel sous les drapeaux permettrait d'atteindre les effectifs indispensables à la défense de la nation, en ajoutant aux militaires professionnels, les volontaires et les réservistes. Ce recensement est obligatoire pour tous, garçons et filles, dès l'âge de 16 ans ou dans les 3 mois qui suivent, à la mairie du domicile. Il suffit de se munir des justificatifs indiquant son identité, sa situation familiale et son domicile.

Le recensement

Une attestation de recensement est alors remise, accompagnée d'une brochure détaillant les droits et les devoirs du citoyen français. Cette attestation est indispensable pour se présenter à tout examen : baccalauréat, permis de conduire...et nécessaire pour s'inscrire sur les listes électorales.

La journée sous les drapeaux

Les jeunes sont donc peut-être encore mieux répertoriés aujourd'hui qu'ils ne l'étaient du temps de l'appel sous les drapeaux obligatoire. A ce recensement, s'ajoute une convocation à une journée obligatoire.