Nous fabriquons vos supports de communications
 (+33) 02 99 38 10 47

Kakemono arts japonais

drapeau kakemonoLe kakemono est un support sobre et élégant...

Toutes tailles disponibles.

N'hésitez pas à nous contacter !

 

Kakemono arts japonais

On dit du Japon qu’il est un pays riche en culture, en histoire et en art. Très populaire, le kakemono, cette bande de tissu que l’on déroule sur un mur est devenu un véritable symbole. Utilisé pour la calligraphie, la peinture et l’art zen, il a cependant de nombreux concurrents tout aussi célèbres et qui, pour certains présentent même quelques similitudes comme le drapeau.

 

kakemono et cousin emakimono

C’est le cas du drapeau emaki ou emakimono littéralement « rouleau dessiné ». On note d’ailleurs la ressemblance avec le terme kakemono mais contrairement à lui, il ne se suspend pas à un mur. Il s’agit en fait de papier de riz avec, à chaque extrémité un rouleau de bois un peu à la manière d'un drapeau de façon à ce qu’il soit roulé pour être rangé dans un coffret.

 

Un livre d'histoire

Allant jusqu’à 20 mètres de long pour 50 cm de largeur, l’emaki est en fait une sorte de livre, puisqu’il narre des histoires ou des textes religieux. Tout comme le tissu du kakemono, le papier est peint ou dessiné, mais seul l’emaki comprend le texte et l’image et se déroule de manière à ce qu’on ne puisse voir qu’une seule partie de l’histoire à la fois.

En effet, l’emaki se lit de droite à gauche et est déroulé au fur et à mesure de sa lecture. Ainsi, on le déroule pour continuer l’histoire en le re-roulant de l’autre main. Au même titre que le kakemono, il peut avoir une connotation religieuse, voir « zen », puisqu’il peut illustrer des passages de la vie de Bouddha.

 

kakemono, emakimono et manga

Bien connu de la culture japonaise le manga signifiant « esquisse » est lui aussi, contrairement à ce que l’on pourrait croire, né à la même époque. En effet, on trouve sa trace au alentours du VIIIème siècle.

A l’époque, le manga est un recueil de dessin humoristique voir caricatural. Un peu comme aujourd’hui, à défaut qu’il se lit maintenant sous forme de bandes dessinées. Auparavant, on le lisait souvent grâce à l’emaki et parfois, bien que très rarement, certains passages pouvaient être illustrés sur un kakemono.

Il est donc normal que de nos jours, le manga se lise de droite à gauche, comme il était traditionnellement le cas dans les siècles passés. Pour ce qui est du drapeau kakemono, on en trouve beaucoup plus illustrant des héros de manga, donnant ainsi l’impression à ses adeptes de faire partie de cette culture et de ces coutumes.

 

Evolution kakemono

Ce qui amusant, c’est la façon dont ces deux drapeaux ont évolué avec le temps. Car il faut dire que tous deux sont nés aux alentours de l’ère Heian (XXème siècle), qu’ils sont d’origine bouddhiste et, bien entendu, qu’ils étaient tous deux destinés à l’art japonais notamment le kakemono.

Quoi qu’il en soit on considère l’emaki comme l’ancêtre de nouveaux moyens de narration comme la bande dessiné et la cassette vidéo. Cette dernière comparaison, plus imagée que vrai, tient au fait que, lorsque la lecture de ce dernier est terminée, la personne doit le re-rouler dans le sens original et, ainsi, faire en sorte que le prochain lecteur puisse le lire dans le bon sens du drapeau, comme le rembobinage d’une bande vidéo illustrée par un kakemono.

Ce dernier drapeau, quant à lui, à traversé le temps puisqu’il est de nos jours, utilisé comme objet publicitaire. On voit ainsi se banaliser son utilisation dans la communication lors de salon, congrès et dans les boutiques où l'affichage du kakemono est sobre et élégant.

Parasols personnalisésxx

CARACTERISTIQUES PRODUITS

drapeau kakemonoLe kakemono est un support sobre et élégant...

Toutes tailles disponibles.

N'hésitez pas à nous contacter !

 

Kakemono arts japonais

On dit du Japon qu’il est un pays riche en culture, en histoire et en art. Très populaire, le kakemono, cette bande de tissu que l’on déroule sur un mur est devenu un véritable symbole. Utilisé pour la calligraphie, la peinture et l’art zen, il a cependant de nombreux concurrents tout aussi célèbres et qui, pour certains présentent même quelques similitudes comme le drapeau.

 

kakemono et cousin emakimono

C’est le cas du drapeau emaki ou emakimono littéralement « rouleau dessiné ». On note d’ailleurs la ressemblance avec le terme kakemono mais contrairement à lui, il ne se suspend pas à un mur. Il s’agit en fait de papier de riz avec, à chaque extrémité un rouleau de bois un peu à la manière d'un drapeau de façon à ce qu’il soit roulé pour être rangé dans un coffret.

 

Un livre d'histoire

Allant jusqu’à 20 mètres de long pour 50 cm de largeur, l’emaki est en fait une sorte de livre, puisqu’il narre des histoires ou des textes religieux. Tout comme le tissu du kakemono, le papier est peint ou dessiné, mais seul l’emaki comprend le texte et l’image et se déroule de manière à ce qu’on ne puisse voir qu’une seule partie de l’histoire à la fois.

En effet, l’emaki se lit de droite à gauche et est déroulé au fur et à mesure de sa lecture. Ainsi, on le déroule pour continuer l’histoire en le re-roulant de l’autre main. Au même titre que le kakemono, il peut avoir une connotation religieuse, voir « zen », puisqu’il peut illustrer des passages de la vie de Bouddha.

 

kakemono, emakimono et manga

Bien connu de la culture japonaise le manga signifiant « esquisse » est lui aussi, contrairement à ce que l’on pourrait croire, né à la même époque. En effet, on trouve sa trace au alentours du VIIIème siècle.

A l’époque, le manga est un recueil de dessin humoristique voir caricatural. Un peu comme aujourd’hui, à défaut qu’il se lit maintenant sous forme de bandes dessinées. Auparavant, on le lisait souvent grâce à l’emaki et parfois, bien que très rarement, certains passages pouvaient être illustrés sur un kakemono.

Il est donc normal que de nos jours, le manga se lise de droite à gauche, comme il était traditionnellement le cas dans les siècles passés. Pour ce qui est du drapeau kakemono, on en trouve beaucoup plus illustrant des héros de manga, donnant ainsi l’impression à ses adeptes de faire partie de cette culture et de ces coutumes.

 

Evolution kakemono

Ce qui amusant, c’est la façon dont ces deux drapeaux ont évolué avec le temps. Car il faut dire que tous deux sont nés aux alentours de l’ère Heian (XXème siècle), qu’ils sont d’origine bouddhiste et, bien entendu, qu’ils étaient tous deux destinés à l’art japonais notamment le kakemono.

Quoi qu’il en soit on considère l’emaki comme l’ancêtre de nouveaux moyens de narration comme la bande dessiné et la cassette vidéo. Cette dernière comparaison, plus imagée que vrai, tient au fait que, lorsque la lecture de ce dernier est terminée, la personne doit le re-rouler dans le sens original et, ainsi, faire en sorte que le prochain lecteur puisse le lire dans le bon sens du drapeau, comme le rembobinage d’une bande vidéo illustrée par un kakemono.

Ce dernier drapeau, quant à lui, à traversé le temps puisqu’il est de nos jours, utilisé comme objet publicitaire. On voit ainsi se banaliser son utilisation dans la communication lors de salon, congrès et dans les boutiques où l'affichage du kakemono est sobre et élégant.